Jig dress


Cette tenue est portée pour pratiquer la jig, une danse de caractère où les danseurs imitent les mimiques d’une personne en colère (poing levé, piétinements, bras dressés, sourcils froncés). Celle des femmes représente une blanchisseuse. 

Pour les femmes :

Oups ! pas disponible !
  • Robe : blanc, rouge ou vert (robe blanche pour être portée avec le type de gilet corsage).
  • Corsage : rouge ou vert.
  • Chemisier blanc : n’est porté que si la robe est sans manches.
  • Jupe : Rouge ou vert pour être porté avec chemisier blanc et un gilet corsage en rouge ou vert. La jupe peut aussi être portée avec un chemisier et une ceinture. La longueur de la jupe ou de la robe doit être une à deux pouces au-dessus du genou pour les mineurs. Les danseurs adultes peuvent porter une jupe plus longue.
  • Ceinture : Rouge ou vert, peut être portée avec une robe rouge ou vert ou une jupe.
  • Tablier : un petit tablier blanc. Un petit trèfle est autorisé.
  • Jupon : blanc seulement et de préférence du coton. N’est pas soulevé pendant la danse, seule la jupe ou la robe l’est.
  • Sous-vêtements : blanc.
  • Chaussettes : chaussettes (ou mi-bas) de couleur blanche ou collants couleur chair.
  • Chaussures : chaussures de jig (claquettes irlandaises) noires, rouges ou vertes.
  • Cheveux : Un ruban brut peut être porté.
Oups ! pas disponible !
Oups ! pas disponible !
Oups ! pas disponible !

Pour les hommes :

Oups ! pas disponible !
  • Queue de pie : rouge ou vert.
  • Gilet : rouge ou vert mais opposé à la couleur de la queue de pie et porté sur une chemise blanche.
  • Pantalon : culotte de préférence brun ou kaki, en velours côtelé ou "lanières de fouet".
  • Foulard : Rouge ou vert.
  • Chaussures : chaussures de jig (claquettes irlandaises) noires, rouges ou vertes.
  • Shillelagh : bâton d'environ 1,5 kg.
Un shillelagh est une petite canne de marche constituée d’une branche terminée par un large nœud lui donnant l’apparence d’un club. Une sangle de cuir y est souvent attachée. Le nœud est parfois rempli de plomb et la pointe est cerclée de métal pour lui éviter de s’émousser ou de se fendre. Plus souvent utilisé comme trique ou gourdin et utilisé comme arme de défense pour parer ou désarmer un adversaire, il est associé à l’esprit bagarreur de l’irlandais dont il est devenu un symbole. Son nom provient d’une prononciation anglophone erronée du village de « sail éille » en Irlande dans le comté de Wicklow où l’on utilisait ce bâton pour régler les différends d’une manière courtoise… Les officiers de la Garde irlandaise de l’armée britannique portent le shillelagh comme arme d’apparat.


Les chaussures de jig utilisées pour la version écossaise :

Oups ! Image non disponible !
Oups ! Image non disponible !
Oups ! Image non disponible !
Oups ! Image non disponible !