Jouer de la cornemuse pour la Highland dance

Bien que la cornemuse soit indissociable de la Highland dance, en jouer pour les danseurs en compétition ou en spectacle reste un art méconnu et spécifique. 

La description ci-dessous sera autant utile aux sonneurs désireux de jouer pour la danse qu'aux danseurs, trop souvent cantonnés à la pratique de leur seul art. 

Découvrir ce qui fait la beauté et la difficulté de l’art pratiqué par l’autre ne peut qu’aider à se comprendre et favoriser la coopération sonneur/danseur.

Introduction

Oups ! pas disponible !


Être capable de jouer dans le pipe band local ne fait pas de vous un sonneur de danse compétent. Cela réclame une sérieuse pratique en sus de celle que vous pouvez avoir en pipe band. Etre capable, seul et debout, de faire face à une salle remplie de monde et de jouer en boucle, une journée durant, des mélodies réécrites pour la danse à des tempos bien différents de ceux habituellement joués en pipe band, exige un entraînement spécifique.
 
Il n’est pas nécessaire d’être un sonneur virtuose pour jouer pour les danseuses (la mélodie de la danse des épées “Ghillie Callum” est d’ailleurs souvent celle qui est prise comme référence pour mesurer l’habileté d’un sonneur à jouer pour les danseurs), mais ce n’est pas une coïncidence si les meilleurs sonneurs pour la danse sur le circuit sont aussi ceux ayant obtenu de bons résultats dans les concours en solo.
 
Néanmoins, si vous êtes déjà un sonneur émérite, n’oubliez jamais qu’une compétition de danse n’est pas l’endroit où vous devez étaler vos talents en multipliant les ornementations complexes. D’ailleurs, le meilleur de tous les conseils que l’on puisse donner est sans doute celui-ci : « le sonneur joue pour permettre aux danseurs d’être à leur meilleur ». Le danseur reste la seule vedette et le sonneur ne fait que le mettre en valeur. Une compétition de danse n’est donc pas l’endroit pour faire montre de sa technique.

Comment s'y préparer

Oups ! pas disponible !


Jouer de la cornemuse pour les danseurs est une discipline à part. Elle nécessite de s’en approprier les spécificités et de renforcer certaines qualités (endurance, concentration…).
 
On ne peut pas jouer pour les danseurs sans connaître à minima les noms des danses, les tempos requis, le nombre de steps, la longueur des introductions et les mélodies figurant sur la carte des danses. Ces notions doivent devenir familières, car elles fixent le cadre de jeu du sonneur. Tous ces éléments sont donnés dans le tableau joint à la fin de ce document.
 
Le plus important, c’est d’être régulier sur le bon tempo pour que les danseurs puissent se caler sur votre jeu. Entraînez-vous régulièrement avec un métronome et croyez toujours aux battements qu’il vous donne.
Si tous les danseurs éprouvent des difficultés à suivre le tempo, il y a de fortes chances pour que vous jouiez trop vite. De même, si les danseurs arrivent précocement sur les temps et semblent temporiser comme s’ils dansaient au ralenti, c’est qu’il a des chances pour que vous jouiez trop lentement. Avec un peu de pratique et d’attention, vous vous en rendrez vite compte.
Soyez capables de jouer les airs à plusieurs vitesses. Chaque danse a son tempo ou sa fourchette de tempos recommandés. En général, les meilleurs danseurs (premier) préfèrent les tempos plus lents qui leur permettent de faire état de leur technique et de leur élévation ; les débutants (beginners) préfèreront la fourchette haute du tempo moins « révélatrice » de leurs « axes d’amélioration ».
Lorsque vous jouez pour un seul danseur (hors compétition), il est possible d’adapter votre rythme à ses désirs, mais en compétition ou dès lors qu’il y a plusieurs danseurs vous devez vous en tenir au tempo réglementaire ; c’est une question d’équité entre les compétiteurs.
 
La meilleure manière d’apprendre à bien jouer les airs de danse, c’est de venir pratiquer en studio de danse avec les élèves (demander l’accord de l’enseignant afin d’y être intégré de temps à autre) puis de se mettre en situation en jouant pour un événement public, en commençant par des prestations non compétitives (gala de charité, démonstration...)

 
Ne croyez pas que ce soit aux danseurs de se plier à votre manière de jouer et soyez préparé à apprendre en acceptant les critiques émanant de non-sonneurs. Un sonneur pour danseurs doit avoir l’humilité d’écouter les critiques et les conseils des professeurs et juges de danse, voire même des danseurs. En revanche, peu de danseurs et professeurs connaissent le nom des airs sur lesquels, ils dansent… vous avez donc, là, matière à les cultiver ! 
 
Après quelques sorties « festives », il conviendra de vous poser la question : suis-je prêt à jouer pendant 4 à 6 heures d’affilée et à apprendre tous les airs figurant sur la carte des danses ?
 
Dans l’affirmative, il vous faudra vous constituer un répertoire complet des mélodies à danser. Il faut choisir des airs où les rythmes sont clairs et où vous sacrifierez la technique musicale en dépouillant les partitions de toutes les ornementations complexes superflues, car les airs trop richement ornementés rendent difficile la lecture du tempo pour les danseurs. Si ces derniers ne trouvent pas le battement alors, le sonneur ne fait pas son travail ; il confond compétition de danse et concert musical.
Par ailleurs, cela aura également l’avantage de rendre plus faciles à jouer les mélodies, ce qui n’est pas du luxe lorsqu’on doit les répéter x fois de suite. Du reste, mieux vaut être concentré sur les danseurs que sur ses doigts.  

Avant la compétition

Oups ! pas disponible !


Préparez-vous physiquement

L’endurance (physique et mentale) est un souci constant. Jouer pour la danse demande un gros investissement. Si un medley de pipe band dure 5 à 7 minutes, le jeu pour la danse dure bien davantage et les airs doivent être joués de nombreuses fois d’affilée, ce qui requiert une concentration mentale à toute épreuve pour ne pas s’égarer en jouant un air. Cela vient avec la pratique. Vous devez donc travailler votre condition avant de venir jouer pour les danseurs en compétition.

 
Préparez votre instrument
 
Le meilleur jeu est toujours rendu par un instrument bien entretenu et bien accordé. La cornemuse doit donc toujours être préparée avec le plus grand soin. Le premier travail du sonneur est donc de s’assurer que sa cornemuse soit en mesure de tenir 6 heures d’affilée, d’autant plus que cet instrument n’est pas fait pour ! C’est un vrai challenge que de le tenir en parfait état de 10 heures du matin à 6 heures du soir, d’autant plus que la compétition n’autorise guère de pause pour réparer. Il faut donc anticiper pour parer au plus rapide aux petits accrocs pouvant survenir (dans les grands événements, il est indispensable d’avoir recours à plusieurs sonneurs pour permettre tant aux sonneurs qu’aux instruments de “récupérer”. Apportez le plus grand soin à toutes les jointures qui doivent être absolument étanches. La moindre fuite aurait immanquablement des conséquences sur la qualité de la prestation d’ensemble du sonneur.
 
Jouer pour une compétition de danse est très exigeant, il est donc important de choisir des anches avec lesquelles vos lèvres ne cèderont pas après avoir joué 4 heures non-stop exception faite de la pause pour revêtir la tenue de marin ! Choisissez une anche de chanter douce, et qui ait une tonalité brillante sans être trop bruyante, car vous n’êtes pas là pour impressionner par la puissance de vos anches (sauf à être naturellement capable de le faire) d’autant plus que les danseuses se plaignent souvent d’entendre le son de la cornemuse dans leur tête bien encore après la compétition ! Le mieux est d’utiliser les anches que vous connaissez et sur lesquelles vous savez pouvoir compter. Vos anches de bourdons doivent être assez fortes pour tenir jusqu’à la fin de la journée et ne pas être trop consommatrices d’air. N’essayez pas de nouvelles anches pour l’occasion, n’utilisez que celles que vous avez déjà éprouvées. Certains sonneurs n’utilisent qu’un bourdon ténor lorsqu’ils jouent pour les compétitions de danses pour rendre la cornemuse plus facile à accorder et à jouer.
Il est courant d’avoir des problèmes d’humidité lorsque l’on joue pendant de longues périodes, pour y remédier partiellement, l’usage d’une trappe à eau est fortement recommandé.
 
Avant de jouer, assurez-vous que votre cornemuse soit bien accordée. Vous n’aurez ensuite que les inter-danses pour rectifier et/ou ajuster.
  
Appropriez-vous le programme du jour
 
En arrivant sur le lieu de la compétition, la première chose à faire est de demander le programme de la journée et, si vous jouez en compagnie d’un autre sonneur, de vous partager les épreuves. Pour chaque danse, renseignez-vous sur le nombre de steps et prévoyez d’adapter votre tempo selon les groupes d’âge à se présenter.

 

Pendant la compétition

Oups ! pas disponible !


La position du sonneur
 

La position du sonneur est très importante. Il doit avoir une parfaite visibilité sur les danseurs et le juge sans nuire à celle des spectateurs. En extérieur, surtout, il doit occuper une place où tous les danseurs puissent pareillement l’entendre.

 
 
La coopération avec le juge
 

Attendez un signe du juge pour commencer à jouer et gardez avec lui un contact visuel au cas où il voudrait vous indiquer de changer votre tempo. Toutefois, ce sont les danseurs et non le juge qui doivent surtout retenir votre attention. Du reste, si les danseurs aiment votre musique, le juge devrait suivre !
 
Les danseurs et leurs parents n’ont pas à approcher le sonneur pour lui suggérer des airs et des tempos. Seul le juge est habilité à lui demander de changer de mélodie ou de jouer plus ou moins vite.

 
 
Quelques difficultés spécifiques à gérer
 
Il y a deux ou trois petites choses qui peuvent survenir et distraire le sonneur… comme les danseurs qui ne dansent pas tous les mêmes pas, font des erreurs ou s’arrêtent…. et le sonneur commence à gamberger en se demandant s’il n’est pas fautif… Jouer pour les danseurs est donc un exercice éprouvant qui peut mettre à rude épreuve les nerfs du sonneur et lui faire perdre ses moyens… pour y pallier, le mieux est de rester concentré à être le plus régulier possible, au tempo requis, et de le dicter.

Un bon conseil (sauf à être vous-même un danseur) ne regardez pas les pieds des danseurs. Parfois certains danseurs peuvent être légèrement en avance sur le temps ou d’autres en retard ou (Dieu merci, rarement !) aucun n’est dans le rythme. Cela risque d’affecter votre rythme en vous laissant prendre par celui du danseur que vous regardez.
 
Dans la mesure du possible, évitez de vous placer sur la plateforme si vous n’y êtes pas préparé, car le bruit sourd qui se propage à chaque réception sur la plateforme des danseurs équivaut à celui d’une grosse caisse en pipe band et vous risquez de dévier en suivant ce rythme qui arrive à vos oreilles et qui n’ait pas forcément le bon si tous les danseurs ne sont pas à votre diapason.
 
Dernière gêne à affronter, mais pas la moindre, ce sont tous les bruits qui entourent la plateforme de danse lorsque l’événement se tient pendant des Highland Games où les pipe bands défilent, les cyclistes tournent en rond autour, les poids, troncs et marteaux volent sous les acclamations, parfois entrecoupées de quelques conseils criés à votre attention par des spectateurs ‘experts’ (souvent des parents de danseurs) qui croient bon de vous recadrer ou de vous suggérer des airs.
 
Enfin, jouer pour les plus petits relève d’un autre art. Vous devez impérativement savoir ce que vous faites parce qu’eux ne le savent pas ! Soyez sûr du nombre de steps, car si vous continuez à jouer, ils continueront à danser…

 
Le salut final
 
Rappelez-vous qu’il faut ajouter quelques notes pour accompagner, après la danse, le salut final. Vous pouvez tenir la dernière note ou encore jouer HA, E, C, LA.
Parfois, vous pourrez être amené à jouer une marche d’entrée et/ou de sortie pour accompagner les danseurs lorsqu’ils gagnent ou quittent la scène.

Conclusion

Les sonneurs nouveaux venus (et même les anciens) ont besoin de tout le support et les encouragements que danseurs, enseignants et parents puissent donner. Leur suggérer de jouer plus (ou moins) vite par un mot poli accompagné d’un geste amical sera toujours bien reçu et pris comme un encouragement à mieux faire.

 
Les danseurs sont très exigeants envers les sonneurs et le sont d’autant plus qu’ils s’entraînent durement et viennent parfois de loin pour concourir. Ils aspirent donc, légitimement, à bénéficier d’un accompagnement musical les mettant en valeur. Le meilleur sonneur est donc celui qui passe inaperçu parce qu’il a su mettre en vedette les danseurs et la compétition en jouant à la perfection…
 
Un dernier conseil : l'ambiance peut être parfois très politique dans le milieu de la Highland dance... aussi, gardez vos distances à tout prix. La compétition peut provoquer des tensions et électriser l'atmosphère ; le mieux est donc de ne pas prendre parti et de vous contenter de ce pour quoi vous êtes venu : mettre en valeur les danseurs en jouant pour eux.

Témoignages

Parfois, un danseur s’arrête et vous dit “merci” et vous réalisez alors que tout cela en valait la peine.

Highland dancing piper


La charte du sonneur pour danseur


Ce document, réalisé par l'administrateur du site, est la référence du sonneur pour la Highland dance. Il y trouvera pour chaque danse tout ce qu'il doit savoir.

Version téléchargeable du document : La charte du sonneur pour danseur


Oups ! pas disponible !


Quelques Tutoriels pour jouer 
pour la Highland dance


Ces tutoriels expliquent pour chaque danse, quels sont les mélodies appropriées, les tempos et les durées (en fonction de l'introduction et du nombre de steps). Ils permettent aux sonneurs d'entrer dans la discipline de la danse tout en utilisant une terminologie bien maîtrisée d'eux. 


Comment jouer pour la Highland dance une Highland Fling

Comment jouer pour la Highland dance une Highland Laddie

Comment jouer pour la Highland dance une Barracks Johnny

Comment jouer pour la Highland dance une Scottish Lilt


Quelques partitions 
adaptées à la Highland dance




Partition de Marquis of Huntly pour la Highland Fling : 

Oups ! pas disponible !




Partition de Ghillie Callum pour la Sword dance : 

Oups ! pas disponible !




Partition de "Whistle over the lave of it" pour la Seann Triubhas : 

Oups ! pas disponible !





Partition de Highland Laddie pour la danse du même nom

Oups ! pas disponible !




Partition de "The Battle of the Somme" pour la Scottish Lilt

Oups ! pas disponible !




Partition de "Atholl Highlanders" pour la Flora

Oups ! pas disponible !




Partition de "Paddy's Leather Breeches" pour la Jig

Oups ! pas disponible !




Partition de "My Love but She's a lassie yet" pour la Hornpipe

Oups ! pas disponible !



Un clin d'oeil pour terminer...

Oups ! pas disponible !