Les danses dites de "caractère"

Les danses de caractères, plus récentes, sont une stylisation théâtrale où le danseur joue un rôle.


La Jig
(Vidéo : Scotdance championship 2011 à Antogonish - Nova Scotia)


La Jig irlandaise, dansée par les écossais, est une caricature où les danseurs imitent les mimiques d’une personne en colère (poing levé, piétinements, bras dressés, sourcils froncés). Elle se distingue principalement de la jig dansée par les irlandais de par ses mouvements de bras.
La version écossaise parodie une blanchisseuse irlandaise en colère quand elle découvre que des garçons du voisinage ont renversé puis piétiné son linge propre qui était étendu pour sécher. 
Une autre version dit que la blanchisseuse secoue les volants de sa jupe, car elle est furieuse après son mari qui, rentré au petit matin du pub où il a dilapidé toutes les économies du foyer, ose parader devant elle malgré sa réprimande. On prétend aussi que la blanchisseuse irlandaise est également tourmentée par un lutin (1).

Lorsque c’est un homme qui danse, on raconte qu’il est en colère parce que la négligente blanchisseuse a fait rétrécir sa culotte préférée, un vêtement de première qualité. Il agite alors sa canne (Shillelagh) et montre les poings pour exprimer sa rage à l’encontre de la défiance de la blanchisseuse, furieuse que sa compétence soit mise en doute.
 
(1) Le jour de la St Patrick, où les très jeunes enfants sont nombreux, l’histoire omet de faire mention des vilains enfants, du mari aviné et dépensier et des lutins. On raconte alors que c’est une bande de cochons boueux qui aurait renversé l’étendage et provoqué l’ire de la blanchisseuse. 
    


La Jig - version homme et femme
(Vidéo : Jig at Stone Mountain Highland Games 2010)


A la fin de la danse, l'homme jette son couvre-chef et le frappe avec sa canne. Il est amusant de voir alors dans le public, parmi ceux qui ne connaissent pas la danse, des spectateurs penser que le danseur n'est pas content et qu'il a raté sa prestation ! 
    


La sailor's hornpipe
 (danse des marins)
(Vidéo : Sailors Hornpipe à Halkirk Highland Games en 2011)


La Hornpipe est une danse  où les écossais se moquent des marins anglais.

Elle exige de la force et de l'endurance pour garder le tempo rapide.

La danse parodie les tâches  des matelots à bord : brosser le pont, hisser la grande voile,  lever l’ancre, grimper sur les cordages, faire la vigie, saluer, glisser sur le pont, toucher sa paie…

Le marin est supposé avoir les paumes sales, ce qui explique que durant la danse, elles ne touchent jamais l'uniforme...


La sailor's hornpipe
 (danse des marins)
(Vidéo : Colleen Rintamaki, 10 fois championne du monde, en 2009)


Comment ne pas céder à l'envie de poster ici, la vidéo d'une des plus grande danseuse de Highland dance de tous les temps, accompagnée sur cette vidéo par un champion du monde de cornemuse !


Cake Walk
(Vidéo : Britt & Mhairi - Scotia 2010)


Introduite en Écosse par le célèbre danseur et juge James L. McKenzie (1905-1992), le Cakewalk est la plus insolites des danses de caractère.

Elle a été inventée par les esclaves afro-américains pour se moquer de l’élégance des invités se rendant aux bals organisés par leurs propriétaires blancs. Elle imite, avec emphase et excentricité, un couple aristocratique se promenant.

Elle se danse en duo, la femme en robe avec une ample jupe et l’homme en queue de pie avec chapeau et canne, mais, contrairement aux autres danses, aux tenues très réglementées, elle fait souvent l’objet d’un concours de costumes où la créativité et la fantaisie sont les maîtres mots.